À Charles Spon, le 2 mars 1643
Note [19]

Carmélite : « religieuse qui vit sous la même règle des carmes, dont l’Ordre est devenu célèbre par le moyen de sainte Thérèse [d’Avila, v. note [6], lettre 758]. Le cardinal de Bérulle les avait attirées en France deux ans avant que les carmes déchaussés s’y fussent venus établir » (Trévoux). Leur couvent de Saint-Denis abrite aujourd’hui le musée d’art et d’histoire de la ville.

Olivier Le Fèvre d’Ormesson (Journal, tome i, page 11) :

« Nous ouïmes le matin la messe du P. de Harlay, qui la dit pour Mme de Saint-Georges, gouvernante de Mademoiselle, décédée la nuit du lundi au mardi. {a} Mademoiselle était allée aussitôt aux Carmélites de Saint-Denis, en attendant la volonté du roi. »


  1. Du 23 au 24 février 1643.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 mars 1643. Note 19

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0077&cln=19

(Consulté le 21.11.2019)

Licence Creative Commons