À Charles Spon, le 16 décembre 1661
Note [2]

« sur le fœtus de Pont-à-Mousson ».

Lorenz Strauss (v. note [7], lettre de Charles Spon, le 23 avril 1658), gendre de Johann Daniel Horst (v. note [9], lettre latine 247), commentait l’observation rapportée par Honoré-Marie Lauthier (v. note [7], lettre 662) : Resolutio observationis singularis Mussipontanæ, fœtus extra uterum in abdomine retenti, tandemque lapidescentis. Addita sunt illustrorum et excellentissimorum virorum judicia [Réfutation de l’observation singulière faite à Pont-à-Mousson d’un fœtus retenu dans l’abdomen hors de l’utérus, et enfin pétrifié. Avec les jugements d’hommes illustres et très excellents] (Darmstadt, Christophorus Abelius, 1661, in‑4o). Guy Patin (avec une lettre latine, page 19, dont trois fragments figurent dans deux de celles à Horst que contient notre édition, datées des 22 octobre 1660 et 16 juin 1661) et Charles Spon (avec une lettre latine et une française, pages 44‑47) figurent parmi les « illustres et très excellents hommes » qui ont commenté cette observation faite à Pont-à-Mousson. V. note [1], lettre latine 167, pour les témoignages oculaires de Sir Kenelm Digby (page 18) et de Johann Heinrich Pentz von Petzenau (pages 19‑20) qu’on y lit aussi.

Hendrick Eysson (Eyssonius, anatomiste et médecin hollandais, natif de Groningue, mort en 1690) a aussi laissé un traité sur ce phénomène : Dissertatio medica de fœtu lapidefacto, in qua eiusdem in utero generatio, in abdomen irruptio, ultra vigenti annos retentio atque lapidescentia, aliaqe huc spectantia, per circumstancias et causas explicantur et confirmantur [Dissertation médicale sur le fœtus pétrifié, où sont expliquées et prouvées, par les causes et les mécanismes, sa conception dans l’utérus, son irruption dans l’abdomen, sa rétention pendant plus de 20 ans et sa pétrification, et d’autres observations sur ce sujet] (Groningue, Johann Draper, 1661, in‑12o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 décembre 1661. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0717&cln=2

(Consulté le 07.04.2020)

Licence Creative Commons