Annexe : Comment le mariage et la mort de Robert Patin ont causé la ruine de Guy
Note [2]

Les Comment. F.M.P. (tome xv, fo 1562‑1563 ou 283 ro et vo), la plume du doyen Gilbert Puilon (v. note [30], lettre 399) en donnent ce touchant témoignage :

Die sabathi quinta Novembris 1672 […]. Tum M. Nicolaus Brayer postulavit ut singulis annis aliqua summa sublevaretur vidua M. Guidonis Patin cujus Res adeo angustæ sunt ut nihil habeat quo victum sibi comparet etsi aliundé quampluribus negotijs ac litibus sit implicata. […] {a} Unanimiter conclusum est erogandam per antecessum singulis annis summam duocentarum libellarum vidua defuncti colleguæ M. Guidonis Patin, jta tamen ut quarta illius summæ parte, tertio quoque mense ipsi solvatur a decano et quidem donec litibus sese expedierit et ad meliorem fortunam redierit.

[Le samedi 5 novembre 1672 (…). M. Nicolas Brayer {b} a demandé que chaque année la veuve de M. Guy Patin soit aidée de quelque somme d’argent. Ses revenus sont si maigres qu’elle n’a rien pour se nourrir, d’autant que, par ailleurs, elle est engagée dans quantité de tractations et de procès. (…) On a conclu à l’unanimité que la somme de 200 livres soit avancée chaque année pour la veuve de notre défunt collègue M. Guy Patin, mais sous la condition que le doyen lui délivre le quart de cette somme au début de chaque trimestre, et ce jusqu’à ce qu’elle se soit dégagée de ses procès et qu’elle ait recouvré meilleure fortune].


  1. Annotation marginale :

    Conceditur summa 200 lib. viduæ Guidonis Patin hoc anno fato functi.

    [Une somme de 200 livres est concédée à la veuve de Guy Patin, décédé cette année].

  2. Nicolas Brayer (v. note [2], lettre 111) était l’un des docteurs régents les plus en vue de Paris. En dépit de sa grande richesse et de son succès à la cour, Guy Patin n’a pas dit grand mal de lui dans ses lettres. En 1652, Brayer n’avait pas signé en faveur de l’antimoine (v. note [3], lettre 333).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Comment le mariage et la mort de Robert Patin ont causé la ruine de Guy. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8013&cln=2

(Consulté le 29.03.2020)

Licence Creative Commons