À Charles Spon, le 26 juillet 1650
Note [20]

Sir Kenelm Digby :

Observations upon Religio medici ; a true and full copy of that which was most imperfectly and surreptitious by printed before under the name of Religio medici.

[Observations sur la Religio medici ; une copie authentique et complète de ce qui a auparavant été imprimé de manière tout à fait imparfaite et clandestine sous le nom de Religio medici]. {a}


  1. Sans lieu, A. Crooke, 1643, in‑8o, nombreuses rééditions ultérieures.

La Religio Medici [Religion d’un médecin] de Thomas Browne (v. note [26], lettre 113) avait paru la première fois à Londres en 1642 à l’insu de son auteur, qui en fit publier une autre édition, l’année suivante. Le livre suscita un grand scandale en raison de ses propos antireligieux et trop souvent contraires à l’orthodoxie. Il fut mis à l’index en 1644, et l’expression Religio medici servit jusqu’à la fin de l’âge classique à désigner l’absence de religion. Dans la note E de son curieux article sur Jacques Sadeur, Bayle a lié les idées de Browne au préadamitisme (v. note [3], lettre 93), sujet qui troublait alors profondément les esprits.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 juillet 1650. Note 20

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0237&cln=20

(Consulté le 09.12.2022)

Licence Creative Commons