À Charles Spon, le 12 août 1650
Note [20]

« Puissent les dieux nous ménager des jours meilleurs ! » (v. note [5], lettre 33).

Rethel est une ville des Ardennes, sur l’Aisne, à 40 kilomètres au sud-ouest de Charleville. Elle était depuis 1581 le siège d’un duché dont le titulaire était alors Charles ii de Gonzague-Mantoue (v. note [8], lettre 414) ; il devint duché de Mazarin en 1663.

Journal de la Fronde (volume i, fo 277 ro, 19 août) :

« Le gros de celle {a} de l’archiduc est encore campé à Marle {b} et à Vervins. Le maréchal de Turenne s’en est détaché avec 3 500 chevaux et est venu en Champagne, où il a pris par composition Château-Porcien, {c} le gouverneur, nommé Montigny, ayant été escorté à Reims avec 500 hommes tant bourgeois que soldats. Ensuite, ce maréchal s’est avancé vers Rethel et a envoyé demander à la ville de Reims une composition de 200 mille livres, et à celle de Chalons 100 mille livres, menaçant de mettre le feu partout si on la lui refusait, dont un courrier vint avertir avant hier Son Altesse Royale ; mais M de La Ferté-Senneterre est aux environs de Reims avec près de 4 000 hommes pour s’y opposer. »


  1. L’armée.

  2. À mi-chemin entre Vervins au nord et Laon au sud.

  3. Sur l’Aisne à 20 kilomètres en aval de Rethel.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 août 1650. Note 20

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0238&cln=20

(Consulté le 19.09.2019)

Licence Creative Commons