Autres écrits : Leçons de Guy Patin au Collège de France (2) : sur la Manne
Note [26]

V. note [27], lettre latine 88, pour le commentaire d’André Rivet sur l’Exode (Leyde, 1634). La manne divine y est commentée pages 439‑440, en insistant sur le fait qu’elle a nourri les Israélites pendant quarante ans, jusqu’à leur arrivée dans le Pays de Canaan, et en concluant que :

Neminem desperare debere de Dei potentia, multo minus de ipsius misericordia, cum eos qui quotidie eum offendebant non privaverit solito victu. Quod si impiis etiam de necessariis providerit, multo magis expectandum esse benignitatem suam piis non defuturam.

[Nul ne doit perdre espoir en la puissance de Dieu, et moins encore en sa miséricorde, puisqu’il n’a pas privé de leur nourriture coutumière ceux qui l’offensaient tous les jours. Et comme il a fourni le nécessaire même aux gens impies, il faut plus encore attendre que sa bienveillance ne fera pas défaut à ceux qui sont pieux].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Leçons de Guy Patin au Collège de France (2) : sur la Manne. Note 26

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8130&cln=26

(Consulté le 04.12.2020)

Licence Creative Commons