À Charles Spon, le 22 mars 1648
Note [27]

Abraham Du Prat (1616-4 mars 1660), fils d’un pasteur protestant d’Orthez (Pyrénées-Atlantiques), exerçait la médecine à Lyon depuis 1646. Fréquemment de passage à Paris, il appartint au cercle des savants qui se réunirent autour de Gassendi et de Montmor (v. note [13], lettre 337) en 1653-1655, puis à l’Académie montmorienne (à partir de 1657), dont il établit les règles avec son ami Samuel Sorbière. Jouissant apparemment aussi de la cordiale bienveillance de Charles Spon et de Guy Patin, Du Prat fut, aux côtés de Sorbière et d’autres, un fervent défenseur de Jean Pecquet et de sa circulation du chyle.

Il a publié les Institutions anatomiques de Gasp. Bartholin, docteur et professeur du roi du Danemark, augmentées et enrichies pour la seconde fois, tant des opinions et observations nouvelles des Modernes, dont la plus grande partie n’a jamais été mise en lumière, que de plusieurs figures en taille-douce, par Thomas Bartholin, docteur en médecine, fils de l’auteur ; et traduites en français par Abr. Du Prat, docteur en médecine (Paris, Mathurin et Jean Hénault, 1647, in‑4o ; Medic@).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 mars 1648. Note 27

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0152&cln=27

(Consulté le 19.09.2019)

Licence Creative Commons