À Charles Spon, le 3 mai 1650
Note [28]

« Sans doute ne suis-je pas de la race des devins : “ Je suis Davos et non Œdipe ” » (Térence, Andria, vers 194).

Davos (ou Davus) était dans Térence le type de l’esclave honnête et dévoué, mais un peu simple d’esprit ; le héros légendaire grec Œdipe était au contraire celui qui était parvenu à débrouiller l’énigme du Sphinx (ou de la Sphinge) qui désolait Thèbes. {a} Davus sum, non Œdipus est un adage qu’Érasme a commenté (no 236) :

Quin ipsa perse figura proverbialis est potestque ad eumdem modum fingi ex quavis vel persona vel re vulgo nobilitata ut Qui possim hæ omnia meminisse ? Petrus sum, non Lucullus. Qui possim tantis sufficere laboribus ? Nicolaus sum, non Hercules. Qui potero rem tam duram persuadere ? Ricadus sum, non Cicero.

[Voilà, par essence, une structure proverbiale, qui peut être construite sur le même modèle à propos de toute personne ou de toute circonstance bien connue de tout le monde : “ Comment pourrais-je me souvenir de tout cela ? Je m’appelle Pierre, pas Lucullus ” ; {a} “ Comment pourrais-je suffire à tant de travaux, je m’appelle Nicolas, pas Hercule ” ; {b} “ Comment pourrais-je te convaincre d’une chose aussi difficile ? Je m’appelle Richard, pas Cicéron ”]. {c}


  1. En Béotie, v. notule {b}, note [52] du Faux Patiniana II‑7.

  2. V. notule {a}, note [48] du Borboniana 6 manuscrit pour l’immense richesse de Lucullus.

  3. V. note [3], lettre de Reiner von Neuhaus, datée du 21 octobre 1663, pour Hercule et ses Douze Travaux.

  4. V. note [1], lettre 14, pour Cicéron et son éloquence.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 3 mai 1650. Note 28

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0226&cln=28

(Consulté le 04.10.2022)

Licence Creative Commons