À Charles Spon, le 4 novembre 1650
Note [28]

« et avec un index complet ».

L’édition que José Antonio González de Salas a donnée du Satyricon de Pétrone (Francfort, Wolfgang Hofmann, 1629, in‑4o) contient en effet un copieux index d’une centaine de pages, où sont reprises toutes les locutions employées dans le roman : Siren Latina, sive omnium purissimarum vocum T. Petroni Arbitri Satirici promptuarium [Sirène latine (v. notule {b‑vi}, note [2], triade 1 du Borboniana 11 manuscrit), ou magasin de toutes les expressions les plus pures du Satyricon de Pétrone].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 4 novembre 1650. Note 28

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0248&cln=28

(Consulté le 26.09.2021)

Licence Creative Commons