À André Falconet, le 10 décembre 1658
Note [3]

« où il est comme l’âne parmi des singes » ; cet adage antique (commenté par Érasme, v. note [11], lettre 122) se trouve en effet dans Joseph Scaliger, mais il l’appliquait à Isaac Casaubon (Secunda Scaligerana, pages 259‑260) :

Non debebat Casaubon interesse colloquio Plessiæano ; erat asinus inter simias, doctus inter imperitos.

[Casaubon ne devait pas s’entremettre dans la conférence sur Duplessis ; il y était comme un âne parmi les singes, un savant parmi les ignorants].

C’était une allusion à la participation déplacée de Casaubon dans la Conférence de Fontainebleau qui opposa, en présence du roi Henri iv, le 4 mai 1600, Jacques Davy Duperron (claviniste converti et alors évêque d’Évreux, v. note [20], lettre 146) au protestant Philippe Duplessis-Mornay (v. note [19], lettre 81), à propos de son Traité de l’Eucharistie. La dispute aboutit au discrédit de Duplessis qui avait été pendant 20 ans un conseiller dévoué du roi, mais avait eu le tort de ne pas le suivre dans sa conversion au catholicisme. Henri iv conclut déloyalement l’affaire en écrivant :

« Le diocèse d’Évreux {a} a gagné < sur > celui de Saumur {b} et la douceur dont on y a procédé a ôté occasion à quelque huguenot que ce soit de dire que rien y ait eu force que la vérité ; ce porteur y était qui vous contera comme j’y ai fait merveilles ».


  1. Duperron.

  2. Duplessis-Mornay gouverneur de Saumur et fondateur de son Université calviniste (v. note [50], lettre 97).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 10 décembre 1658. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0548&cln=3

(Consulté le 28.01.2023)

Licence Creative Commons