Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 3 manuscrit
Note [3]

Le Borboniana se délectait de quatre autres adages d’Érasme.

  1. V. note [5], lettre d’Adolf Vorst, datée du 4 novembre 1661, pour « La guerre est douce à ceux qui ne la connaissent pas » (no 3001).

  2. Scarabæus aquilam quærit [Le scarabée cherche l’aigle] (adage no 2601) est très longuement commenté, en commençant par cette explication :

    Cum imbecillior, atque impotentior, mali quidpiam molitur, struitque inimico longe potentiori.

    [Quand un plus faible et plus impuissant ourdit quelque méfait et organise une embuscade contre un ennemi qui est de beaucoup plus fort que lui].
  3. V. note [10], lettre 164, pour « Les silènes d’Alcibiade » (no 2201, à propos de Socrate).

  4. V. notule {a}, note [2], lettre latine 265, pour Spartam nactus es, hanc orna, « Le sort t’a remis Sparte, fais-la resplendir » (no 1401).
Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 3 manuscrit. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8204&cln=3

(Consulté le 30.06.2022)

Licence Creative Commons