À Charles Spon, le 16 avril 1652
Note [33]

« Dieu fasse que cette nouvelle édition leur vaille un égal succès. Vous me rappelez fort à propos de rester silencieux sur ce sujet ».

Guy Patin devait s’astreindre à la discrétion pour ne pas raviver à Paris la querelle des libraires (v. note [6], lettre 238) qui avait accompagné la publication en 1650 à Lyon des Opera de Daniel Sennert (v. note [20], lettre 150). S’estimant propriétaires du privilège de l’ouvrage, les Parisiens devaient bien s’émouvoir du succès commercial remporté par leurs confrères lyonnais, Jean-Antoine ii Huguetan et Marc-Antoine Ravaud ; il était tel qu’ils songeaient déjà à réimprimer l’ouvrage. Ils firent paraître eux rééditions en 1654 et 1656, en deux ou quatre volumes in‑fo.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 avril 1652. Note 33

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0285&cln=33

(Consulté le 20.10.2019)

Licence Creative Commons