À Charles Spon, le 7 mai 1658
Note [33]

Biblia Sacra polyglotta, complectentia Textus Originales, Hebraicum, cum Pentateucho Samaritano, Chaldaicum, Græcum. Versionumque antiquarum, Samaritanæ, Græcæ lxxii Interp. Chaldaicæ, Syriacæ, Arabicæ, Æthiopicæ, Persicæ, Vulg. Lat. Quicquid comparari poterat. Cum Textuum, et Versionum Orientalium Translationibus Latinis. Ex vetustissimis mss. undique conquisitis, optimisque Exemplaribus impressis, summa fide collatis. Quæ in prioribus Editionibus deerant suppleta. Multa antehac inedita, de novo adjecta. Omnia eo ordine disposita, ut Textus cum Versionibus uno intuitu conferri possint. Cum Apparatu, Appendicibus, Tabulis, Variis lectionibus, Annotationibus, Indicibus, etc. Opus totum in sex tomos tributum edidit Brianus Waltonus, S.T.D. Rationes quibus Opus hoc susceptum, quorum Auspiciis et munificentia promotum, quorum collatis studiis et laboribus perfectum, quidque in hac Editione præ reliquis præstitum, sequens Præfatio indicabit.

[Sainte Bible polyglotte, {a} qui contient les textes originaux en hébreu, avec le Pentateuque samaritain, chaldéen, grec ; et tout ce qu’on a pu se procurer des traductions anciennes en samaritain, grec des 72 Interprètes, {b} chaldéen, syriaque, arabe, éthiopien, perse, latin de la Vulgate ; {c} avec les traductions latines des textes et versions orientales. Le tout réuni avec la plus grande fidélité à partir des manuscrits les plus anciens, qu’on a recherchés de tous côtés, et des meilleurs exemplaires imprimés. Ce qui manquait dans les précédentes éditions a été fourni et de nombreux fragments inédits ont été ajoutés pour la première fois. Le tout est présenté dans un ordre qui permet en un coup d’œil de comparer les textes à leurs traductions, avec un lexique, des appendices, des tables, des commentaires variés, des annotations, des index, etc. Brian Walton, {d} docteur en sainte théologie, a édité l’ensemble de l’ouvrage, distribué en six tomes. La préface qui suit indique les raisons pour lesquelles cet ouvrage a été entrepris, sous quels auspices et par quel soutien financier il a été promu, ceux dont les recherches et travaux réunis ont permis de l’achever, et ce qui rend cette édition supérieure aux autres] {e}


  1. Cette édition fut en bonne partie établie pour honorer et exploiter le Codex Alexandrinus, précieuse Bible grecque manuscrite du ive s. que le patriarche d’Alexandrie avait offerte au roi Charles ier d’Angleterre en 1627 (v. note [42] du Patiniana I‑4).

  2. La Septante, v. notule {b}, note [7], lettre 183.

  3. V. note [6], lettre 183.

  4. Brian Walton (Cleveland, Yorkshire 1600-1661) avait été nommé chanoine prébendier de la cathédrale Saint-Paul de Londres et chapelain de Charles ier en 1639. Pendant les premières années de la lutte entre la Couronne et le Parlement, Walton avait déployé la plus grande activité dans les différends entre le clergé et les laïques au sujet des dîmes et autres privilèges ecclésiastiques, se rendant odieux au parti puritain qui le traita avec rigueur quand il prit le pouvoir en mains. Dépouillé de ses bénéfices, Walton se réfugia à Oxford, où il se consacra à la rédaction de sa Bible en neuf langues. Il la présenta à Charles ii lors de son retour sur le trône, en ayant pris bien soin de retrancher les louanges qu’il avait adressées à Cromwell dans sa première préface pour les destiner au nouveau roi. Walton reçut en récompense l’évêché de Chester, mais mourut un mois à peine après son installation. Son portrait figure en tête de l’édition.

  5. Londres, Thomas Roycroft, 1657, in‑fo de 865 pages, pour le premier des six volumes.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 mai 1658. Note 33

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0525&cln=33

(Consulté le 08.12.2022)

Licence Creative Commons