À Charles Spon, le 26 août 1653
Note [4]

« “ Les nerfs de la sagesse sont de ne rien croire à la légère ”, c’est ce dont le subtil Épicharme de Sicile m’a averti depuis longtemps. »

Quintus Cicéron (vers 102-43 av. J.‑C., préteur romain, frère cadet de Marcus Tullius), Essai sur la candidature (chapitre x, § 39) :

« Ce n’est pas le moment de discuter sur la manière de distinguer un véritable ami d’un faux : tout ce qui est en place maintenant doit t’en donner une idée. Ton caractère fougueux a contraint beaucoup de gens à faire semblant d’être tes amis alors qu’en vérité ils sont vraiment jaloux de toi. C’est pourquoi rappelle-toi la phrase d’Épicharme, nervos atque artus esse sapientiae non temere credere. » {a}


  1. « Les nerfs et les membres de la sagesse sont de ne pas croire à la légère. »

Épicharme, philosophe, médecin et poète grec né à Mégare en Sicile ou à Cos en mer Égée (Dodécanèse) vers 525 av. J.‑C., vécut à Syracuse jusqu’à l’âge de 90 ans. Élève de Pythagore, il est considéré comme l’un des inventeurs de la comédie grecque. Seuls des fragments de son œuvre sont parvenus jusqu’à nous.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 août 1653. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0324&cln=4

(Consulté le 28.01.2021)

Licence Creative Commons