À Charles Spon, le 6 juin 1655
Note [4]

« On dit d’un homme qui fait mal une chose qu’il s’y entend comme à faire un coffre ; ce qu’un menuisier de Nevers a dit agréablement de ses poésies » (Furetière).

Claude Joly (v. note [3], lettre 91) a mentionné le médecin protestant Abraham Lémonon dans son Voyage fait à Münster en Westphalie, et autres lieux voisins, en 1646 et 1647… (Paris, Pierre Prome, 1670, in‑8o, page 188) :

« Le 16 novembre 1646, le sieur Porquier le Jeune, trésorier de M. de Longueville, et moi allâmes nous promener à Warendorf {a} avec le sieur Lémonon, médecin de Son Altesse, qui avait été prié par le gouverneur de cette ville-là, nommé Monsieur d’Arques, d’aller visiter sa femme, qui était malade. »


  1. « Warendorf est une petite ville de la grandeur de Saint-Denis en France, sise à cinq lieues de Munster » (Joly). Herni ii d’Orléans, duc de Longueville, beau-frère du Grand Condé (v. note [22], lettre 39), représentait alors la France dans les négociations du traité de Münster (V. note [10], lettre 149).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 juin 1655. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0403&cln=4

(Consulté le 24.01.2020)

Licence Creative Commons