À André Falconet, le 16 novembre 1660
Note [4]

« sans oublier deux jésuites très érudits, et les premiers des leurs, Jacques Sirmond [v. note [7], lettre 37] et Denis Petau [v. note [6], lettre 54], que je place très haut dans mon estime. »

Dans les précédentes éditions, le dernier médecin nommé est Chasles, ce qui est fort surprenant : le seul Chasles qu’on trouve dans la liste des docteurs régents de la Faculté de médecine de Paris au xviie s. (Baron) se prénomme Hugues, et Guy Patin n’en a jamais parlé que comme d’un grand ivrogne (mort en octobre 1655, v. note [25], lettre 417). J’ai considéré qu’il s’agissait de Claude Charles (mort en juin 1631, v. note [10], lettre 7), gendre du Grand Piètre, dont une transcription négligente a transformé le patronyme en Chasles.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 16 novembre 1660. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0651&cln=4

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons