De Thomas Bartholin, le 20 avril 1661
Note [4]

« c’est à chacun de subir son propre destin » (d’endurer les conséquences de ses propres fautes) ; quisque suos patimur manes (Virgile, v. note [7], lettre 14).

V. note [5], lettre 427, pour un exemple d’emploi répété de l’ellébore (comme purgatif) par Hippocrate dans le scorbut (ou une maladie qui lui ressemblait). Ses œuvres foisonnent d’autres indications de ce médicament drastique et dangereux (v. note [30], lettre 156) : v. l’entrée Hellébore dans l’index de Littré Hip (volume 10, pages 628‑630).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Thomas Bartholin, le 20 avril 1661. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9071&cln=4

(Consulté le 01.04.2020)

Licence Creative Commons