À Charles Spon, le 8 mars 1644
Note [42]

« ce ne sont que pures sornettes. »

Petrus Servius (médecin galéniste italien, natif de Spoleto, mort à Rome en 1648) : Iuveniles feriæ, quæ continent antiquitatum romanorum miscellanea [Fêtes juvéniles, qui contiennent les mélanges des antiquités romaines] (Avignon, J. Piot, 1638, in‑16o ; Rome, Corbeletti, 1640, in‑16o).

Guy Patin citait ensuite ses Institutionum, quibus tyrones ad medicinam informantur, libri tres. Eiusdem prolusiones duæ, ad instruendos inflammandosque ad artem tyrones accomodatæ [Trois livres d’Institutions, où les débutants sont informés sur la médecine. Et deux de ses préludes destinés à disposer et exciter les novices à l’art] (Rome, B. Tani, 1638, in‑12o), et sa Dissertatio de unguento armario, seu de naturæ artisque miraculis [Dissertation sur l’armoire à onguents, ou des miracles de la nature et de l’art] (Rome, D. Marciani, 1642, in‑8o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 mars 1644. Note 42

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0101&cln=42

(Consulté le 03.12.2020)

Licence Creative Commons