À Charles Spon, le 6 janvier 1654
Note [44]

Alexandri Patricii Armacani, theologi, Mars Gallicus, seu de Iustitia armorum et fœderum regis Galliae libri duo [Le Mars français, ou deux livres sur la justice des combats et des alliances du roi de France, par Alexander Patricius Armacanus] (1635, in‑fo ; 1636, in‑4o ; 1637 et 1639, in‑12o ; tous ouvrages sans indication de nom d’imprimeur ni de lieu de publication). Sous le pseudonyme d’Alexander Patricius Armacanus (Patrick Alexander d’Armagh, principale ville d’Irlande au Moyen Âge, patrie de saint Malachie et du chronologiste Usserius, où saint Patrick fonda un collège) se cachait bel et bien Jansenius.

C’était un violent pamphlet visant à sauvegarder l’intégrité des Pays-Bas espagnols et catholiques contre l’alliance politique conclue par la France de Louis xiii et Richelieu avec les Provinces-Unies protestantes. Le cardinal en fut gravement offensé. Sainte-Beuve (Port-Royal, livre ii, chapitre x ; tome i, page 573) précise même que :

« Jansenius, qui avait dû à son pamphlet du Mars Gallicus, en faveur de l’Espagne, l’évêché d’Ypres (1636), ne le posséda pas longtemps. Dans les dix-huit mois qu’il y vécut, il se montra plein de zèle et de charité, vaquant en secret à la confection de son Augustinus sans que cela le détournât en réalité des devoirs de sa charge. » {a}


  1. Jansenius mourut de la peste en mai 1638.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 janvier 1654. Note 44

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0336&cln=44

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons