À André Falconet, le 30 août 1655
Note [5]

« Nous donnons parole quand nous trompons, car c’est dans notre nature de tromper, et quand nous trompons, nous ne donnons rien sinon notre parole » (vers du poète gantois Caerle Utenhove [v. infra note [7]], attribués parfois à Théodore de Bèze ou à Étienne Jodelle).

Au xviie s., Étienne Jaubert y répliqua par :

Vera damus cum verba damus, quæ Nostradamus dat,
Sed cum nostra damus, nil nisi falsa damus
.

[Nous disons le vrai quand nous donnons les présages de Nostradamus, mais quand nous donnons les nôtres, nous ne disons rien que le faux].

Dans ses brouillons manuscrits des Mémoires historiques, Guy Patin (ms BnF fr. no 2803) a consacré une courte entrée à Nostradamus (fos 95‑96) où il ajoutait un commentaire au distique d’Utenhove :

« Michel de Nostradamus portait un nom qui n’était qu’un sobriquet, son vrai nom était Michel Crespin. {a} Il était médecin en Provence en une ville nommée Salon de Craux. Il y en a qui le tiennent pour prophète ; pour moi, je crois qu’il était fou car toutes les prédictions qu’il a faites seront aussi vraies dans dix mille ans qu’aujourd’hui et chacun les explique comme il l’entend ; joint que les imprimeurs en ont bien supposé et qu’on lui attribue sans qu’il en soit l’auteur […]. »


  1. Patin se laissait ici tromper par Antoine Crespin, l’un des auteurs qui usurpèrent au xvie s. le nom de Nostradamus ; Gassomet était le véritable nom d’origine de la famille Nostradamus.

Nostradamus (Michel de Nostre-Dame, Saint-Rémy-de-Provence 1503-Salon 1566) était docteur en médecine de la Faculté de Montpellier. Ami de Jules-César Scaliger, il alla d’abord exercer la médecine à Agen, il s’installa ensuite à Salon et publia ses premières Centuries (1555) qui lui valurent un renom immédiat et les faveurs de Catherine de Médicis.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 30 août 1655. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0414&cln=5

(Consulté le 16.12.2019)

Licence Creative Commons