Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-1
Note [54]

Ces trois articles sont tirés de lettres que Guy Patin a écrites à ses amis lyonnais.

  1. Le commentaire sur la mort de Catherine Janson est un emprunt, abrégé et modifié, au premier paragraphe de celle du 26 juillet 1650 (et non 1649) à Charles Spon : v. ses notes [1][11] ; la remarque finale est une addition originale.

  2. Le passage sur Tanaquillus Faber (Tanneguy Le Fèvre) transcrit fidèlement le début de celle du 14 janvier (et non juin) 1659 à Spon : v. ses note [1] et [2] ; la fin sur les sots, est un ajout inédit.

  3. Le distique latin écrit sur l’horloge du Palais de justice de Paris est celui que Patin a prié Noël Falconet de copier dans son cahier, en en avisant son père, André Falconet, dans celle du 15 août 1659 (v. sa note [1]) :

    « La machine qui partage si justement les heures en deux fois six, exhorte à servir la justice et à observer les lois. »

    Le vers écrit sous la pendule de la Grand-Chambre du Palais est un complément original :

    « La dive Thémis régit les mœurs, comme la pendule fait des heures. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-1. Note 54

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8214&cln=54

(Consulté le 29.01.2023)

Licence Creative Commons