L. latine 152.  >
À Arnold Senguerdius, le 18 janvier 1661

[Ms BIU Santé no 2007, fo 94 ro | LAT | IMG]

Au très distingué M. Arnold Senguerdius, professeur de philosophie à Amsterdam.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je vous écris, voyez-vous, mais c’est uniquement pour vous remercier tout particulièrement de votre bienveillance à mon égard, tout comme de ces splendides présents dont vous m’avez gratifié ; je veux dire ces livres que vous m’avez offerts : vos Exercitationes physicæ[1] les Commentaria du très distingué Gerardus Leonardus Blasius sur le Syntagma anatomicum de Johann Vesling, et son livre in Primerosium pro D. Plempio[2][2][3][4][5][6]

[Ms BIU Santé no 2007, fo 94 vo | LAT | IMG] Je déplore que vous n’ayez pas eu le temps de voir et visiter entièrement notre capitale. Peut-être se présentera-t-il une occasion pour vous d’y revenir, et pour moi de mieux vous recevoir et de vous parler plus longuement ; Dieu fasse que tout réussisse en vos affaires. Je vous remercie d’avoir salué de ma part le très distingué Plempius et de m’avoir procuré l’affection de M. Blasius, excellent et fort savant professeur, à qui je m’apprête à écrire. [3] Mais je vous prie de tout cœur, très distingué Monsieur, de dire au très honoré Plempius que je vis entièrement à son service et lui souhaite toute sorte de prospérité, ainsi qu’à M. Blasius. Je me réjouis singulièrement qu’il ait obtenu dans votre ville le grade et salaire de professeur de médecine. Quantité de savants se réjouissent quand on confère titres, honneurs et émoluments à des hommes qui ont bien mérité de la république des lettres.

— quis enim virtutem amplectitur ipsam
Præmia si tollas ?
Gloria quantalibet quid erit, si gloria tantum est ?
 [4][7][8]

Que Dieu notre Seigneur vous conserve en bonne santé, avec les vôtres et M. Blasius. Vale, très distingué Monsieur, et puisse longtemps durer votre amour pour moi.

De Paris, le 18e de janvier 1661.

Votre Guy Patin de tout cœur.


1.

Les Arnoldi Senguerdii Physicæ Exercitationes [Essais physiques d’Arnold Senguerdius] (Amsterdam, Johannes Ravesteinius, 1658, in‑8o) sont un recueil de 80 questions de physique (histoire naturelle) pratique, comme :

  • De hominibus qui diu vivunt sine alimento [Des hommes qui vivent longtemps sans s’alimenter] (v),

  • De Antipathia inter ovem et lupum [De l’Antipathie entre la brebis et le loup] (xxxiii),

  • ou Quomodo navis gubernaculo dirigatur ? [Comment le gouvernail dirige-t-il le navire ?] (lxxix).

2.

Ces deux ouvrages de Gerardus Leonardus Blasius concernaient les querelles alors en cours sur les voies de la lymphe et du chyle :

  • ses « Commentaires » sur le Syntagma anatomicum [Traité anatomique] de Johann Vesling ; {b}

  • Impetus Iacobi Primirosii, doctoris Medici, in Vop. Fort. Plempium Amstelodamensem, in Academia Lovanensis Medicinæ Professorem celeberrimum, retusus a Gerardo Leon. Blasio…

    [Attaque de Jacques Primerose, docteur en médecine, contre Vopiscus Fortunatus Plempius d’Amsterdam, très célèbre professeur de médecine en l’Université de Louvain, repoussée par Gerardus Leonardus Blasius…]. {b}


    1. Amsterdam, 1659, v. note [9], lettre 680.

    2. Amsterdam, Johannes van Ravesteyn, 1659, in‑4o de 219 pages.

3.

Lettre du 28 janvier 1661 à Gerardus Leonardus Blasius.

Guy Patin a mentionné ce passage d’Arnold Senguerdius à Paris dans sa lettre à Christiaen Utenbogard du 10 mars 1661.

4.

« Ôtez le profit, qui donc embrasse la vertu ? Que leur vaudra la gloire, si c’est leur seule récompense » ; mélange de Juvénal :

  • Satire x, (vers 140‑143) :

    Tanto major famæ sitis est quam
    virtutis quis enim virtutem amplectitur ipsam,
    præmia si tollas ? patriam tamen obruit olim
    gloria paucorum et laudis titulique cupido…

    [Tant il est vrai qu’on a plus soif de gloire que de vertu ! Ôtez le profit : qui donc embrasse la vertu ? Et cependant vient le jour où elle perd la patrie, cette gloire, privilège de quelques-uns, cette avidité d’éloges et d’épitaphes…] ;

  • Satire vii (vers 81) :

    Gloria quantalibet quid erit, si gloria tantum est ?

    [Que leur vaudra la gloire, si c’est leur seule récompense ?].

a.

Brouillon autographe d’une lettre que Guy Patin a écrite à Arnold Senguerdius, ms BIU Santé no 2007, fo 94 ro et vo.

s.

Ms BIU Santé no 2007, fo 94 ro.

Cl. viro D. Arnoldo Senguerdio, Philosophiæ Professori, Amstelodamum.

Scribo, ut vides, Vir. Cl. sed eo dumtaxat nomine scribo, ut Tibi gratias agam
singulares, tum pro tua in me amore benevolentia, tum pro eximijs illis muneribus
quibus me donasti ; libros tuos intelligo, Physicas nimirum Exercitationes
tuas ; cum Cl. viri Gerardi Leon. Blasij Commentarijs in Syntagma Anatom.
Io. Veslingij
 : et altero ejusd. libro in Primerosium pro D. Plempio.

t.

Ms BIU Santé no 2007, fo 94 vo.

Doleo quod Tibi per otium non licuerit, populosam Urbem nostram ex
toto vidisse atque lustrasse : forsan aliàs recurret occasio ad illam
iterum redeundi Teq. mihi aliter excipiendi, atque duitius colloquendi :
quod ut optimis tuis rebus aliquando contingat, faxit Deus. Quod meo nomine Cl. Plempium
salutaveris, gratias ago : ut et quod mihi amorem conciliaveris optimi
viri et doctissimi Professoris, D. Blasij, ad quem ecce scribo : Te a. Vir
Cl. rogo ex animo, ut iterum nunties Cl. Plempio, me sibi addictissimum
vivere, eiq. omnia fausta precari, ut et D. Blasio : pro quo singulari
gaudio afficior, quod Medicinæ Professoris titulum et stipendia in vestra
Urbe obtinuerit : abunde est viris hominib. eruditis quod gaudeant, quum viris
de re literaria bene meritis tituli, honores et stipendia conferuntur.

— quis enim virtutem amplectitur ipsam Præmia si tollas ?
Gloria quantalibet quid erit, si gloria tantum est ?

Dominus Deus Te servet incolumem, cum Tuis, ac D. Blasio. Vale,
Vir Cl. et amorem tuum mihi perenna. Datum Parisijs, 18. Ianu.
M. DC. LXI.

Tuus ex animo Guido Patin.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Arnold Senguerdius à Guy Patin, le 18 janvier 1661.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1185
(Consulté le 02.12.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.