À Charles Spon, le 30 décembre 1653

Note [21]

« Le Fléau de l’Angleterre, ou le tabès anglais, présenté sous toutes ses formes, où est mis au grand jour tout ce qui concerne autant sa connaissance que sa guérison, par Théophile de Garencières, docteur en médecine ; Londres, 1647 » (in‑12).

Théophile de Garencières, natif de Paris, avait pris à l’âge de 20 ans le grade de docteur à l’Université de Caen, vers 1635, pour passer ensuite en Angleterre. Il y abjura la religion catholique et, en 1657, se fit agréger à l’Université d’Oxford. Il s’établit alors à Londres où il devint médecin de l’ambassadeur de France. La fortune ne lui sourit pas car il mourut vers 1670 dans cette ville, accablé par la pauvreté (Z. in Panckoucke). Outre son Angliæ flagellum, il a notamment publié :


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 30 décembre 1653, note 21.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0335&cln=21
(Consulté le 28.01.2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.