À Charles Spon, le 19 juin 1657

Note [34]

L’abbé Charles Picoté, frère du médecin, François Picoté de Belaître (v. note [28], lettre 428), était vicaire de Saint-Sulpice (v. note [6], lettre 318).

Il fut avec son curé, Jean-Jacques Olier, celui qui déclencha la fureur d’Antoine ii Arnauld (ce qui mena Pascal à écrire ses Provinciales) en refusant l’absolution à Roger du Plessis, marquis de Liancourt (1609-1674), duc de La Rocheguyon (ou de Liancourt) et pair de France (en 1663), pour cause de sympathie avec Port-Royal (v. notes [40], lettre 428, et [1], lettre 433). Picoté exigea que son paroissien retirât sa petite-fille de Port-Royal et congédiât deux augustiniens logés chez lui.

V. note [40], lettre 428, pour les deux lettres publiées par Arnauld en 1655 sur ce sujet, qui aboutirent à sa censure en Sorbonne, prononcée le 18 février 1656 (v. note [43], lettre 433).


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 juin 1657, note 34.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0485&cln=34

(Consulté le 22/05/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.