L. latine 335.  >
À Johann Paul Felwinger,
le 22 janvier 1665

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 183 ro | LAT | IMG]

Au très distingué M. Johann Paul Felwinger, professeur de philosophie, à Nuremberg. [a][1][1][2]

Je dois tant au très distingué M. Volckamer, [3] notre très grand ami, le meilleur et le plus savant des hommes, que je reconnais être tout à fait incapable de lui rendre la pareille. Il m’a si généreusement ménagé votre bienveillance et votre affection pour moi qu’elles alourdissent encore toutes mes dettes envers lui. Voilà qui me plaît fort, souffrez donc, très distingué Monsieur, que je m’ajoute au nombre de vos amis et vous remercie pour toutes les thèses et tous les opuscules que vous m’avez envoyés ; elles me procurent un extrême plaisir et égayent de temps à autre mes heures de loisir. Je vous sais particulièrement gré pour vos Disputationes metaphysicæ que vous m’avez si généreusement dédiées et naguère envoyées avec une préface qui me fait honneur. [2][4] Je souhaite pouvoir vous rendre la pareille, comme je ferai certainement si Dieu me le permet. Si vous songez à envoyer votre fils en France, [5] faites-le vers mars ou avril, ou même mai, après que diffugere nives, et redeunt jam gramina campis arboribusque comæ ; [3][6] car maintenant, un froid très scélérat nous accable ; il est, pour ainsi dire, intolérable et presque personne ne le peut supporter. Qu’il vienne donc chez nous, je le recevrai dans ma maison, il visitera notre grande ville, il verra le roi, la cour et le Parlement ; il fréquentera nos Écoles, qui sont illustres dans le monde entier ; il apprendra à parler français. Je l’accueillerai ici pendant trois mois sans que cela vous coûte rien. Portez-vous bien, très savant Monsieur, et aimez-moi.

De Paris, le 22e de janvier 1665.

Vôtre de tout cœur, Guy Patin.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Paul Felwinger, le 22 janvier 1665

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1368

(Consulté le 14.12.2019)