L. latine 467.  >
À Sebastian Scheffer,
le 26 février 1669

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 227 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Sebastian Scheffer, docteur en médecine, à Francfort.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je vous ai dernièrement écrit, ce 16e de février, mais reprends la plume pour vous faire savoir que j’ai reçu par le cocher, M. Le Fèvre, [2] ce que j’espérais et attendais venant de votre ville : j’ai trouvé là tout ce que vous aviez promis, savoir les Quæstiones medico-legales de Paolo Zacchias, [3] les disputations académiques d’Iéna reliées en deux tomes, [4] les Attica Bellaria de Jacobus Pontanus, [5] in‑8o ; j’ignore ce que sont les trois petits paquets dont je ne connais pas le destinataire, le temps et peut-être vous-même m’apprendrez ce que je dois en faire ; avec aussi deux opuscules venant de M. Meibomius, [6] et celui de Kornmann de Virginitate[7] Libérez-vous donc de tout souci les concernant. J’écrirai à Strasbourg et les préviendrai que tout cela m’est bien arrivé. [1][8] Je vous demande que votre graveur ne se hâte pas pour mon portrait car l’un des nôtres en prépare un ici ; il sera terminé dans le mois et je vous l’enverrai sur-le-champ. [2][9][10] Je voudrais aussi vous prier d’écrire de ma part à M. Schenck [11] et de le prévenir que j’ai reçu ce qu’il m’a envoyé, avec sa lettre ; je lui répondrai pour le remercier. Je vous demande instamment de garder chez vous tout ce que vous aurez à m’adresser et de ne rien m’envoyer que vos lettres ; je vous l’ai déjà demandé et vous le demande encore : pas même l’Hofmannus de Humoribus, après qu’il aura été achevé. [3][12] Le prix du transport a été de 17 livres tournois, somme que j’ai immédiatement payée ; mais souvenez-vous, je vous prie, de ne plus rien m’envoyer désormais, afin d’éviter de telles dépenses. Je salue de tout cœur MM. Schönwetter et Beyer. [13][14] Je vous expédie deux autres manuscrits de Caspar Hofmann, je les ai confiés au frère de Sebastian Switzer [15] que j’ai rencontré chez M. Coc, son associé ; j’y ai joint six calendriers. Je recommande à votre confiance l’édition de ces manuscrits, et les remets à vos soins. [4][16] Je vous demande à nouveau de ne rien m’envoyer, car cela disparaît dans les mains de sbires [5][17] qui cherchent à tirer profit du bien d’autrui. Vivez et portez-vous bien, très distingué Monsieur, et aimez-moi.

De Paris, le 26e de février 1669.

Vôtre de tout cœur, Guy Patin.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 26 février 1669

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1499

(Consulté le 21.11.2019)