De Eberhard Vorst, le 7 février 1664
Note [1]

Lettre aujourd’hui perdue ; mais Guy Patin a parlé d’Eberhard Vorst dans ses lettres latines des 3 et 24 janvier 1664 à Johannes Antonides Vander Linden : Patin avait acquis l’exemplaire de la Botanique de Théophraste d’Érèse (publiée par Daniel Heinsius en 1613, v. note [21], lettre 433) que Caspar Hofmann avait annoté de sa propre main (v. note [13], lettre 150) ; en 1656, il l’avait prêté à Adolf Vorst pour qu’il en assurât l’édition à Leyde, mais ce projet n’avait pas abouti ; en 1664, après la mort de Vorst (8 octobre 1663), son fils Eberhard le renvoyait à Patin par l’intermédiaire de Vander Linden ; mais en dépit de son dévouement acharné à la mémoire de Caspar Hofmann, Patin ne parvint jamais à faire imprimer ces commentaires sur Théophraste.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Eberhard Vorst, le 7 février 1664. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9059&cln=1

(Consulté le 04.08.2021)

Licence Creative Commons