À Charles Spon, le 7 février 1648
Note [13]

Après la mort de Caspar Hofmann (3 novembre 1648), Guy Patin allait acquérir les manuscrits de ses Chrestomathies (morceaux choisis) physiologiques et pathologiques, et les faire enfin imprimer à Lyon en 1668, après quantité de péripéties, sous le titre d’Apologiæ pro Galeno… [Apologies pour Galien…] (v. note [1], lettre 929).

Parmi les manuscrits d’Hofmann que Guy Patin possédait déjà, v. notes :

  • [14] infra ;

  • [5], lettre latine 29, et [1], lettre d’Eberhard Vorst, le 7 février 1664, pour ses annotations sur la Botanique de Théophraste d’Érèse qui n’ont jamais été publiées ;

  • [15], lettre de Charles Spon, datée du 6 avril 1657, pour ses traductions latines commentées de la Methodus medendi [Méthode pour remédier] et du traité De Sanitate tuenda [Conservation de santé] de Galien parus en 1680 à Francfort sous le titre de Praxis médica curiosa [Pratique médicale méticuleuse].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 février 1648. Note 13

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0150&cln=13

(Consulté le 21.11.2019)

Licence Creative Commons