À Johann Georg Volckamer, le 16 janvier 1654
Note [5]

Guy Patin venait d’acquérir l’exemplaire de la Botanique de Théophraste d’Érèse annoté par Caspar Hofmann, mort le 3 novembre 1648 (v. note [1], lettre d’Eberhard Vorst, datée du 7 février 1664) ; il faut croire ici qu’il en existait encore un autre en Allemagne.

Comme il l’a écrit dans la suite de sa correspondance, Patin l’envoya à Leyde en 1656 pour qu’Adolf Vorst en assurât l’édition (v. note [1], lettre latine 44). Ce projet ne vit pourtant pas le jour. En 1664, après la mort de Vorst (8 octobre 1663), Patin obtint de son fils Eberhard qu’il lui renvoyât son livre ; mais les commentaires d’Hofmann sur Théophraste qu’il contenait sont restés inédits.

Dans sa lettre du 7 février 1648 (note [10]), Guy Patin avait accusé réception à Charles Spon de la dédicace qu’Hofmann avait lui-même écrite « pour son Théophraste », à l’intention du marquis de Brandebourg.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 16 janvier 1654. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1062&cln=5

(Consulté le 04.08.2021)

Licence Creative Commons