À Charles Spon, le 19 juin 1657
Note [10]

Le libraire lyonnais Christophe Fourmy était en train d’imprimer les œuvres complètes de Jean Varanda, professeur de Montpellier mort en 1617 (v. note [2], lettre 145), éditées par Henri Gras : Ioannis Varandæi, consilliarii Medici, professorisque regii, et decani Facultatis medicæ Monspeliensis, Opera omnia. Ad fidem codicum ipsius authoris anuscriptorum recognita et emendata, postrea hac editione multis tractatibus nunquam antea editis auctiora. cura et studio Henrici Gras, Doctoris Medici Monspeliensis, Vice-Decani Collegii Medicorum Lugdunensium, Christianissimo Regi et Serenissimo Principi de Turenne a Consiliis Medicis [Œuvres complètes de Jean Varanda, conseiller médecin et professeur du roi, et doyen de la Faculté de médecine de Montpellier. Révisées et amendées sur la foi des registres et des manuscrits de l’auteur lui-même, en une dernière édition très augmentée de plusieurs traités encore jamais publiés. Par les soins et le travail d’Henri Gras, docteur en médecine de Montpellier, vice-doyen du Collège des médecins de Lyon, conseiller médecin du roi très-chrétien et du sérénissime prince de Turenne] (Lyon, Christophe Fourmy, 1658, in‑fo, Medic@ ; v. notes [5], lettre 441, pour le privilège et l’achevé d’imprimer, et [42], lettre 209, pour la précédente édition).

Il manque à cette compilation les traités de Elephantiasi, de Lue venerea, de Hepatide [de l’Éléphantiasis, de la Maladie vénérienne, de l’Hépatite] (v. note [29], lettre 405). En compensation, Gras y a inséré deux autres traités encore inédits : l’un, de Morbis genitalium in viris [des Maladies des parties génitales chez les hommes], et l’autre interprétatif du livre d’Hippocrate de Natura hominis [de la Nature de l’homme].

Les de Morbis et affectibus mulierum libri tres [Trois livres sur les maladies et affections des femmes] avaient été publiés plusieurs fois auparavant : Lyon, 1619, in‑8o par les soins de Pierre Myteau ; Hanovre, 1619, in‑8o ; Montpellier, 1620, in‑8o, par les soins de Romain et de La Coste (R. Desgenettes, in Panckoucke).

Guy Patin citait encore les traités de Indicationibus curativis [des Indications curatives], de Lue venerea et hepatide [de la Maladie vénérienne et de l’hépatite], de Affectibus renum et vesicæ [des Affections des reins et de la vessie].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 juin 1657. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0485&cln=10

(Consulté le 21.11.2019)

Licence Creative Commons