À Charles Spon, le 9 octobre 1654
Note [12]

Louis de Fontenettes (Blanc en Berry 1612-Poitiers 1661) avait été reçu docteur en médecine de l’Université de Montpellier en 1630. En 1636, il s’était rendu à Poitiers et y était devenu professeur de la Faculté. Il s’adonnait avec une égale passion à la médecine et à la poésie.

Il avait publié anonymement un Discours des maladies populaires [épidémies] de l’année 1652 (non référencé dans les catalogues consultés) qui suscita de vives réactions : Réponse au libelle intitulé Discours sur les maladies populaires de l’année 1652 (Poitiers, A. Mesnier, 1652, in‑8o), sans doute écrite par le Lugné dont parlait ici Guy Patin, mais dont je n’ai pas trouvé d’autre trace. Fontenettes avait répondu l’année suivante par deux petits traités : Anatomie des fautes et fausseté contenues en la réponse au Discours des maladies populaires de l’année 1652 (Poitiers, A. Mesnier, 1653, in‑8o), puis Censure des réflexions et invectives imprimées à Paris contre l’auteur du Discours des maladies populaires (Poitiers, P.‑A. Massard, 1653, in‑4o) (Éloy).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 9 octobre 1654. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0372&cln=12

(Consulté le 21.10.2019)

Licence Creative Commons