Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Introduction
Note [13]

Noël Falconet (v. note [2], lettre 388) est un des possibles transcripteurs originaux de ce volumineux recueil, si on accorde quelque crédit aux confidences de Guy Patin sur ce jeune homme dans deux lettres écrites en 1659 à André Falconet, son père.

  • Le 3 janvier (v. sa note [14]) :

    « Je lui ai parlé de certains écrits que j’ai céans de quibus movi salivam, {a} et lui ai fait espérer que je les lui prêterais quelque jour. Dès le lendemain qu’il était fête, il m’en parla et me les demanda ; sur quoi, je lui répondis ce que le Messie dit à ses apôtres qui le pressaient de la fin du monde et de ce grand jugement universel qui les étonnait, et non sans cause car cela sera bien terrible : Habeo adhuc multa vobis dicere, sed non potestis portare modo. {b} Il ne se fâcha point de mon refus, je les lui prêterai quelque jour quand il sera plus avancé et quand il en sera plus capable. Ce sont des cahiers historiques et politiques dans lesquels il y a bien des particularités dont il ne pourrait encore faire son profit. »


    1. « dont je lui ai fait venir l’eau à la bouche ».

    2. « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant » (Jean, 16:12).

  • Le 25 novembre (post-scriptum, v. sa note [15]) :

    « Vous serez bien aise d’apprendre que Monsieur votre fils a beaucoup profité de vos lettres car il se lève matin et emploie bien son temps ; celui même qu’il pourrait donner à son divertissement est souvent employé à lire Borboniana, Grotiana et Naudæana. Il rit sous cape quand il y trouve quelque chose à son gré, et cela lui arrive souvent. Aussi ces manuscrits prennent les gens par le nez et les empêchent de devenir de grands sots. Cela me réjouit. »

En toute rigueur, il est permis de contester l’authenticité absolue de ces propos, car ils viennent de lettres imprimées dont les manuscrits ont été perdus. Je la juge toutefois plus solide que ce qu’on lit dans l’Introduction au Borboniana manuscrit (v. sa note [1]). V. note [9] des Préfaces du Naudæana et du Patiniana I pour un retour sur cette hypothèse.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Introduction. Note 13

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8190&cln=13

(Consulté le 27.09.2022)

Licence Creative Commons