À Claude II Belin, le 27 octobre 1634
Note [16]

Geronimo Mercuriali (Forli, Émilie-Romagne, 1530-ibid. 1606) fit ses études à Bologne et prit le grade de docteur en médecine à Padoue. Envoyé à Rome en 1562 pour traiter d’affaires importantes à la cour du pape Pie iv (v. note [5], lettre 965), Mercuriali, cédant aux sollicitations pressantes du cardinal Farnèse, y passa sept années, sauf quelques courtes absences. Il les employa à la culture des lettres, à l’enseignement de la médecine, et surtout à la rédaction de son traité sur la gymnastique des anciens, ouvrage qui lui procura une grande réputation et le fit nommer en 1569 professeur à Padoue, par la République de Venise. L’empereur Maximilien ii l’appela à Vienne en 1573 pour le consulter sur sa santé et lui donna en récompense le titre de comte palatin. Après avoir enseigné pendant 18 ans à Padoue, Mercuriali passa à Bologne, puis à Pise, où l’attira la générosité du grand-duc de Toscane. Enfin, il se retira dans sa patrie, où il mourut. Mercuriali brilla comme professeur et comme praticien parmi ses contemporains ; il a laissé de nombreux livres qui attestent de son grand savoir et de sa profonde érudition (J. in Panckoucke).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 27 octobre 1634. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0018&cln=16

(Consulté le 22.10.2019)

Licence Creative Commons