À Charles Spon, le 19 juin 1643
Note [2]

« ou, du moins, ne veut pas être nommé » ; il s’agissait des :

Considérations sur la Sagesse de Charron, {a} en deux parties par M. P.G. D. en M. {b}


  1. V. note [7], lettre 73, pour ce livre de Pierre Charron, que vénérait Guy Patin.

  2. Paris, Claude Le Groult et Jean Le Mire, 1643, in‑8o de 456 pages.

    Achille Chéreau (Bibliographia Patiniana, page 16) a épilogué sur sa publication :

    « C’est aux soins de Guy Patin qu’on doit l’impression de ce livre, dont il avait depuis longtemps le manuscrit entre les mains. […] Les imprimeurs s’étaient trompés en mettant P.G. D. en M. pour P.C. D. en M. (Pierre Chanet, docteur en médecine) : {i} un G à la place d’un C. ; {ii} la même erreur existe dans le privilège, daté du 30 janvier 1643. […]

    Pierre Chanet ne tenait pas absolument au voile dont il avait couvert son nom car, l’année suivante, il le déchirait et publiait une seconde édition de son ouvrage : même format, même pagination ; mais l’avis “ Aux lecteurs ” est changé ; P.G. D. en M. deviennent sieur Chanet. » {iii}

    1. Pierre Chanet (né vers 1603 à Marans en Aunis), médecin de La Rochelle : Patin l’a dit Chanet âgé d’environ 40 ans en 1643, et signalé sa mort en 1651.

    2. V. note [1], lettre 91.

    3. La page de titre de la réédition de Paris, 1661, ne laisse plus planer aucun doute.

Le point le plus curieux de cette affaire est que Patin ait favorisé la parution du livre de Chanet, car il y attaquait Charron et son maître Montaigne ; cela lui valut une vive réplique de Samuel Sorbière (Triaire et La France protestante).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 juin 1643. Note 2

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0086&cln=2

(Consulté le 08.08.2022)

Licence Creative Commons