À Charles Spon, le 26 juillet 1650
Note [23]

Les Comptes de Faculté de médecine, dans les Commentaires de Guy Patin sur les deux années de son décanat, établissent que la tradition voulait que le premier classé de la licence (v. note [8], lettre 3) fît un don généreux à la Faculté, mais le montant n’en atteignait pas les 1 200 livres tournois dont il parlait ici (qui pouvaient toutefois inclure les frais des festivités liées à l’événement, mais ils sembleraient extravagants) :

  • les Comptes du 26 janvier 1652 (v. leur note [9]) font état de 300 ℔ versées par Jacques Perreau pour le premier lieu de son fils Pierre (licence où Robert Patin avait été classé troisième) ;

  • ceux du 6 février 1653 (v. leur note [15]), de 400 ℔ versées par Barthélemy Barralis pour le premier lieu de son fils Charles.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 juillet 1650. Note 23

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0237&cln=23

(Consulté le 03.12.2020)

Licence Creative Commons