À Hugues de Salins, le 22 juin 1659
Note [3]

« tout est voué à la mort » ; Ovide (Métamorphoses, livre x, vers 32‑34) :

Omnia debentur morti ; paulumque morati
Serius aut citius sedem properamus ad unam.
Tendimus huc omnes, hæc est domus ultima
.

[Tout est voué à la mort. Après un court séjour sur la Terre, tôt ou tard, nous nous hâtons vers le même et unique lieu. Nous y tendons tous pareillement, c’est la dernière demeure].

Michel Langlois, natif de Paris, avait été reçu licencié de la Faculté de médecine de Paris en juillet 1650 (v. note [24], lettre 237), puis docteur régent en janvier 1652.

Lancelot de Frades, natif du Bourbonnais, avait été reçu docteur régent en 1632 (Baron). Cousin et médecin de l’abbé des Roches (v. note [3], lettre 83), il avait eu un vif différend avec Guy Patin, doyen, sur le baccalauréat de son fils Claude (v. notes [25] et  [65] des Décrets et assemblées de 1651‑1652 dans les Commentaires de la Faculté).

Contrairement à ses deux collègues, Barthélemy Barralis n’avait pas signé l’antimoine en mars 1652 (v. note [3], lettre 333).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 22 juin 1659. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0569&cln=3

(Consulté le 08.08.2020)

Licence Creative Commons