À Sebastian Scheffer, le 15 juillet 1667, note 3.
Note [3]

Les mots en italique sont en français dans le manuscrit.

Alertée par le syndicat des libraires parisiens qui redoutait une nouvelle contrebande des Patin, la douane ne pouvait laisser entrer sans preuve formelle de leur parfaite légalité les livres qu’ils recevaient d’Allemagne. V. notes :

  • [3], lettre latine 380, et [1], lettre latine 387, pour la nouvelle édition des « Questions médico-légales » de Paolo Zacchias (Francfort, 1666), dont Guy Patin avait obtenu le privilège en faveur de leur éditeur, Johann Daniel Horst, et de leur imprimeur, Johann Baptist Schönwetter ;

  • [14], lettre 150, pour les Opuscula medica [Opuscules médicaux] de Caspar Hofmann (Francfort, 1667) qui contenaient deux des trois traités manuscrits inédits que Patin avait confiés à Sebastian Scheffer, mais Patin n’imaginait pas alors que le tonneau en contenait le nombre incroyable de 50 exemplaires, ce qui le rendait hautement suspect de récidive (v. note [2], lettre latine 434).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 15 juillet 1667, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1465&cln=3

(Consulté le 21/04/2024)

Licence Creative Commons