À Hugues de Salins, le 16 juillet 1654
Note [9]

« il aura été pendu pour le crime d’avoir célébré la messe » Missificare appartient au latin dit barbare ; je n’ai pas localisé cette citation dans l’œuvre de George Buchanan.

Ce prêtre martyr était John Southworth (vers 1592-28 juin 1654), natif du Lancashire, ordonné prêtre à Douai après y avoir étudié au collège catholique anglais. Parti évangéliser son pays natal en 1619, il avait eu à subir deux emprisonnements (1627, 1637) et un exil en France (1630) pour la ferveur de sa foi catholique. Revenu en Angleterre, il avait été de nouveau arrêté en 1654 et cette fois, condamné à être pendu puis écartelé en vertu de la législation élisabéthaine contre les prêtres. Après l’exécution, l’ambassadeur d’Espagne avait ramené sa dépouille à Douai pour l’y enterrer dignement. On l’y retrouva en 1927 pour la transférer à la cathédrale Westminster de Londres. Béatifié en 1929, saint John Southworth a été canonisé en 1970 par le pape Paul vi. Il compte parmi les 40 martyrs d’Angleterre et du Pays de Galles, dont la fête est célébrée le 25 octobre. Ce que Guy Patin appelait « les états d’Angleterre » était le premier Parlement du Protectorat, nouvel avatar du Long Parliament, qui fut élu durant l’été et s’assembla pour la première fois le 13 septembre 1654 ; il siégea jusqu’au 1er février 1655.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 16 juillet 1654. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0359&cln=9

(Consulté le 03.03.2021)

Licence Creative Commons