À Charles Spon, le 22 novembre 1656
Note [9]

Nouvelles pensées sur les causes de la lumière, du débordement du Nil, et de l’amour d’inclination. Par le Sieur de La Chambre, {a} médecin de Monseigneur le garde des sceaux. {b}


  1. Marin Cureau de La Chambre, v. note [23], lettre 226.

  2. Paris, Pierre Rocolet, 1634, in‑4o en 3 parties de 131, 17 et 112 pages ; sans réédition que j’aie su trouver dans les années 1650.

    Le discours sur le Nil a été réédité, augmenté et accompagné du Discrours sur la Nature divine, selon la philosophie platonique (ibid. Edme Martin, 1665, in‑4o de 272 pages).


V. notes [69], lettre 332, pour François Bernier, dit le Mogol et [1], lettre 462, pour un copieux commentaire sur l’Amour d’inclination.

Plusieurs villes antiques ont porté le nom d’Alexandrie. « La plus fameuse est Alexandrie d’Égypte, surnommée la Grande, bâtie par Alexandre le Grand (v. note [21], lettre 197) 332 ans avant Jésus-Christ. Elle est située entre un des sept bras du Nil, appellé par les Latins Ostium Canopicum, l’embouchure de Canope, et est assez près de l’île de Pharos qui est aujourd’hui une péninsule. […] Alexandrie est célèbre dans l’histoire ecclésiastique. L’Église d’Alexandrie fut fondée par saint Marc vers l’an 50 de Jésus-Christ, et la 7e année de Néron, et elle a eu titre de patriarchat, qu’elle conserve encore. C’était le patriarche d’Alexandrie qui indiquait tous les ans le jour de Pâques » (Trévoux).

Alexandrie est aussi célèbre pour avoir été la capitale savante du monde grec et pour sa bibliothèque, fondée au ive s. av. J.‑C. par Démétrios de Phalère, disciple d’Aristote et tyran d’Athènes exilé en Égypte. Elle a conservé des centaines de milliers de volumes manuscrits, puis a été dispersée et détruite, à une date et dans des circonstances incertaines, entre le ier s. av. J.‑C. et le vie s. de notre ère.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 novembre 1656. Note 9

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0453&cln=9

(Consulté le 13.08.2022)

Licence Creative Commons