Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 97.
Note [97]

Jacques Guillemeau : De la Nourriture et gouvernement des enfants dès le commencement de leur naissance, et le moyen de les secourir et garantir des maladies qui leur peuvent survenir dès le ventre de leur mère, et premier âge (in‑8o de 202 pages). {a} Je n’ai pas eu accès à ce livre et à sa dédicace, mais à celle de sa réédition :

De la Grossesse et accouchement des femmes, du gouvernement d’icelles et moyen de survenir aux accidents qui leur arrivent ; ensemble, de la Nourriture des enfants ; par feu Jacques Guillemeau, chirurgien ordinaire du roi. Revu et augmenté de figures en taille-douce et de plusieurs maladies secrètes. Avec un Traité de l’Impuissance, par Charles Guillemeau, chirurgien ordinaire du roi. {b}

Intitulée À Monsieur Monsieur Héroard, seigneur de Vaugrigneuse, conseiller du roi en ses Conseils d’État et privé, et premier médecin de Sa Majesté, elle ne manque pas de surprendre :

« Ce petit ouvrage de feu mon père, qui vous fut acquis dès sa naissance, {c} m’oblige, remis sur la presse, et accru, ainsi qu’un héritage, de beaucoup de recherches appropriées au sujet, de vous le rendre et offrir derechef comme à son propriétaire, et comme à celui que la France honore pour l’excellence d’un savoir qui approche les hommes de la divinité, tirant, par manière de dire, du sépulcre ceux que les infirmités journalières y précipiteraient avant le temps. Je sais que votre facilité pèsera plus la sincérité du courage que la valeur du présent, qui ne peut être digne de vous que sortant de vous-même. Il me suffit que ce faible essai cultive de père en fils l’affection d’honorer un tel personnage, de qui la bienveillance me tient lieu d’un précieux et riche trésor. Recevez-le donc s’il vous plaît, en votre protection… »


  1. V. note [17], lettre 216, pour le libraire parisien Nicolas Buon.

  2. Paris Abraham Pacard, 1621, in‑8o de 1 091 pages.

  3. L’édition de 1609 dédiée par Jacques Guillemeau à Jean Héroard, que je n’ai pas vue.

Jacques Guillemeau (né en 1550) n’était pas médecin, mais pouvait avoir été élève de Jean i Riolan (docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1574, v. note [9], lettre 22), le père de Jean ii.

Dans les Œuvres de chirurgie de Jacques Guillemeau… (Paris, 1602, v. note [15], lettre 219), le Sommaire des livres et traités contenus en ce présent œuvre est accompagné de cette hybride apostrophe latine :

Lector.

Authoris faciem sculptor, sed docta minister
Naturæ, quantus fuerit, te scripta docebunt
.
Io. Heroardus Regis Med.

Candidus imperti meliora, vel utere nostris :
Carpere vel noli nostra, vel ede tua
.

[Lecteur.

Le graveur (peut représenter) le portrait de l’auteur, {a} mais ses doctes écrits t’apprendront quel grand serviteur de la Nature il a été.
Jean Héroard, médecin du roi.

Sois sincère, montres-en de meilleurs, ou recours aux nôtres : ou refuse de critiquer les nôtres, ou publie les tiennes]. {b}


  1. De nombreuses et splendides gravures illustrent cette édition, mais je n’y ai pas vu le portrait de Jacques Guillemeau, dessiné en 1585, qui a été imprimé dans ses Tables anatomiques… (Paris, 1586), avec ces deux vers anonymes que Héroard a maladroitement repris (en oubliant le verbe dont le premier ne peut se passer) :

    Solus non poterat Guilmæum fingere pictor,
    Parte sui scriptis hic meliore patet.
    Anno Ætatis 35. 1585. A. Valleus fecit
    .

    [À lui tout seul, le peintre n’avait pu représenter Guillemeau, ce qu’il a écrit montre ici sa meilleure partie.
    En sa 35e année d’âge. 1585. A. Valleus l’a gravé].

  2. Cet autre distique plagie Horace : v. note [22], lettre 181.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 97.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8225&cln=97

(Consulté le 17/04/2024)

Licence Creative Commons