À Charles Spon, le 1er mars 1650
Note [15]

Jacques Guillemeau (Orléans 1550-Paris 1609, 1613 selon Guy Patin), père de Charles (v. note [5], lettre 3), avait épousé, vers 1580 Marguerite Malartin, dont Guy Patin a signalé le décès, à l’âge de 91 ans, dans sa lettre à Charles Spon du 20 mars 1649 (v. sa note [156]).

Chirurgien ordinaire des rois Charles ix Henri iii, et Henri iv (vLes deux Vies latines de Jean Héoard, premier médecin de Louis xiii), Jacques Guillemeau était disciple d’Ambroise Paré, {a} dont il a traduit les Œuvres du français en latin :

Opera Ambrosii Parei Regis Primarii et Parisiensis Chirurgi. A Docto viro plerisque locis recognita : Et Latinitate donata, Iacobi Guillemeau, Regii et Parisiensis Chirurgi labore et diligentia. Ad Clarissimum virum Marcum Mironem Regis Archiatrum dignissimum.

[Œuvres d’Ambroise Paré, premier chirurgien du roi et chirurgien de Paris. Révisées en de nombreux endroits par un docte personnage {b} et traduites en latin par le labeur et la diligence de Jacques Guillemeau, chirurgien de Paris et du roi. Dédiées au très illustre M. Marc Miron, {c} très honoré archiatre du roi]. {d}


  1. Mort en 1590 et ignorant le latin, v. note [15], lettre 7.

  2. Rien ne permet d’affirmer, comme faisait Guy Patin, que Jean Haultin (Altinus, v. note [19], lettre 181) fut le doctus vir qui a aidé Guillemeau dans son travail. Son nom apparaît seulement en trois endroits de l’ouvrage :

    • De Curatione flatuosi et aquosi tumoris [Sur la guérison d’une tumeur venteuse et aqueuse] (pages 216 ;

    • Apologismus primus, quo sclopis illisa vulnera ambustionis opinione liberantur [Premier argumentaire, sur l’opinion que les blessures infligées par les arquebuses sont exemptes de brûlure] (page 333) ;

    • De renuntiationibus, et Cadaverum Embammatibus, Tractatus [Traité sur les rapports et les moyens d’embaumer les cadavres] (page 879).

  3. Premier médecin de Henri iii, v. note [6], lettre 550.

  4. Paris, Jacobus Du-puys, 1582, in‑fo de 884 pages illustré avec portait de Paré.

    Le sommaire de cette édition couvre toutes les œuvres chirurgicales de Paré avec quelques traités médicaux (goutte, peste, maladies vénériennes, épruption infantiles), mais sans celui, volumineux et douteux, qui traite des fièvres (v. note [16], lettre 7).


Éminent praticien de son art, Guillemeau a laissé plusieurs ouvrages novateurs, dont une liste est disponible dans la Bibliothèque numérique Medica. Elles ont été réunies dans :

Les Œuvres de chirurgie de Jacques Guillemeau, chirurgien ordinaire du roi, et juré à Paris. Divisées en treize livres. Avec les portraits et figures anatomiques de toutes les parties du corps humain. Et des instruments nécessaires au chirurgien. Dernière édition. {a}


  1. Paris, Nicolas Buon, 1602, in‑4o de 407 pages, dédié Au Roi (Henri iv), le 1er octobre 1598 ; plusieurs rééditions ultérieures.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er mars 1650. Note 15

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0219&cln=15

(Consulté le 08.08.2022)

Licence Creative Commons