L. latine 191.  >
À Christiaen Utenbogard,
le 16 avril 1662

[Ms BIU Santé no 2007, fo 133 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Christiaen Utenbogard, à Utrecht.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je vous ai précédemment écrit par l’intermédiaire de Daniel Elsevier d’Amsterdam, à qui j’ai aussi confié un paquet à vous remettre. [1][2] Après que vous l’aurez reçu, vous m’indiquerez, par l’intermédiaire de notre ami M. Vander Linden, [3] ou par quelque autre voie sûre, telle que M. de La Fontaine, [4] médecin d’Amsterdam qui est votre ami et le mien, ce qu’il y manque ou si vous en désirez plus. Comment M. Marten Schoock se porte-t-il donc ? N’a-t-il pas reçu la lettre que je vous avais envoyée vers la fin de janvier ? [2][5] Outre ce que je vous ai naguère écrit des livres qu’il a produits depuis quelques années, j’ai ici le tome i de ses Orationes, publié en 1650 ; un second tome a-t-il été mis au jour ? J’ai aussi de lui une première partie de Scepticismo, n’a-t-il pas publié la seconde ? Je désire également que vous me disiez s’il a publié autre chose depuis le livre de Cervisia qu’il m’a dédié. [6] Il promettait un livre de Fermentatione : c’est un sujet obscur et ardu, qui manque d’une savante plume telle qu’est celle de Marten Schoock, avec aussi la précision de son analyse et l’acuité de son jugement. [3] Un de mes amis partira dans quelques jours en Hollande et séjournera à Leyde ; il donnera de ma part six pistoles espagnoles à l’excellent M. Vorst, [7] qui est docteur en médecine et professeur de botanique en l’Université de Leyde, et qui aura soin de vous les remettre aussitôt qu’il les aura reçues ; mais quand vous les aurez, vous les transmettrez, s’il vous plaît, au dit M. Marten Schoock avec un petit mot de lettre où je demande à cet honnête homme qu’il veuille tenir mon petit présent pour agréable, non pas tant en raison de son montant, dont j’avoue qu’il est indigne de lui, que pour lui porter le témoignage certain et tangible de ma gratitude pour son livre. [4] Si je puis quelque chose d’autre en sa faveur, je suis disposé à lui offrir plus et mieux quand il s’en présentera quelque occasion favorable. Vous le saluerez donc de ma part, et aussi respectueusement et obligeamment que je puis. Faites donc en sorte que ces six pistoles lui soient offertes aussi vite et même aussi sûrement que vous pourrez ; et ainsi vous me lierez à vous par une très grande faveur, que j’apprécierai toute ma vie et dont je me souviendrai toujours avec reconnaissance ; et je vous en rendrai la pareille chaque fois que je le pourrai.

De Paris, ce dimanche 16e d’avril 1662.

Vale, mon cher ami ; vale, vous qui êtes l’ornement de mon existence, l’étoile des amis ; vale, très éminent Monsieur, et continuez de m’aimer comme vous faites, quoique je ne le mérite pas.

Votre Guy Patin de tout cœur.


a.

Brouillon autographe d’une lettre que Guy Patin a écrite à Christiaen Utenbogard, ms BIU Santé no 2007, fo 133 vo.

1.

Lettre du 29 mars 1662 à Christiaen Utenbogard.

2.

Lettre du 17 janvier 1662 à Marten Schoock.

3.

Ces quatre titres de Marten Schoock sont référencés dans les notes :

4.

Le traité de Cervisia et sa dédicace à Guy Patin (3e référence citée dans la la note [3] supra), dont Guy Patin remerciait généreusement Marten Schoock par une gratification équivalant à 66 livres tournois (qu’il lui avait annoncée dans la lettre datée du même jour que celle-ci).

s.

Ms BIU Santé no 2007, fo 133 vo.

Cl. viro D. Christiano Utenbogardo, Ultrajectum.

Vir Cl.

Antehac ad Te scripsi, per Dan. Elsevirium Amstelodamensem, cui etiam
tradidi fasciculum librorum Tibi reddendum : postquam eum accepis, quid
in eo deficiat, aut si plura requiras, nobis indicabis, per Amicum nostrum,
D. Vander Linden, aut aliquam aliam certam viam, ut per D. de la
Fontaine
, Medic. Amstelod. Amicum tuum et meum. Quî valet D. M.
Schoockius ?
meámne accepit quam Tibi miseram sub finem Ianuarij ?
Præterea quæ antehac scripsi de ejus libris ab aliquot annis in lucem
emissis, hîc habeo ejus Orationum tomum i. anno 1650. editum : viditne
lucem secundus tomus ? Habeo quoque ejusdem Authoris, de Scepticismo partem
priorem
 : prodijtne posterior ? duos illos à Te requiro, si prostent : ignosce
meæ curiositati, ne dicam familiaritati, per quas fit ut tam liberè tecum
agam. Postulo quoq. ut indices an aliquid aliud ediderit à Libro de Cervisia
mihi dicato ? pollicebatur librum de Fermentatione : quæ res est obs-
cura et difficilis, erudito calamo indigens, qualis est M. Schoockij, ut
et ejus accurato examine, limatóque judicio. Amicus quidam meus cis
paucos dies in Hollandiam iturus, et Leidæ mansurus, nomine meo traditurus
est D. Vorstio, viro optimo, Medicinæ Doctori et Professori Botanico in
Academia Leidensi, sex pistolas Hispanicas, quas Tibi reddi curabit sta-
tim ab ijs acceptis : Tu v. eas acceptas, transmittes si placet, ad dictum D. M.
Schoockium,
cum brevi Epistolio, quo hominem rogabo, ut gratum velit
habere munusculum meum, non tam pretij sui ratione, ^ quod quidem est/ [ind]ignum esse fateor, quàm ut grati animi
mei pro suo libro, certum et constans testimonium illi exhibeam : si quid aliud in ejus gratiam
possim, plura et majora præstare paratus sum, si sese idonea aliqua
obtulerit occasio. Eum itaque salutabis meo nomine, et quantum in me est,
reverenter et officiosè : efficiéq. ut ei quam citò poteris, imò et quàm
tutò fieri poterit, sex illæ pistolæ Illi offerantur : sicque maximo me
Tibi obstrictum habebis beneficio, quod tota vita æstimabo, et ejus
memoriam grato animo semper recolam, imò et retaliaturusbo, quoties-
cumque potero. Datum Parisijs, die Dominico, 16. Aprilis, 1662.
Vale carum caput, vale meum decus, amicorum jubar, vir præstan-
tissime, vale, et me quod facis, licet immerentem, amare perge.
Tuus ex animo Guido Patin.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Christiaen Utenbogard, le 16 avril 1662

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1224

(Consulté le 18/05/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.