Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Naudæana 3
Note [4]

« Notre chère Grèce s’est exilée de l’autre côté des Alpes. »

  • L’humaniste catholique allemand Johann Reuchlin, dit Capnion (v. note [48], lettre 99), fut l’un des nombreux disciples de Johannes Argyropoulos (Argyrophilus, Argyrophile, Giovanni Argiropulo ; Constantinople 1415-Rome 1487) théologien et philosophe byzantin d’origine grecque, parfait exemple de l’érudit qui dut fuir après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453 (v. notule {e}, note [49] du Naudæana 2). Réfugié en Italie, il enseigna le grec à Florence puis à Rome et traduisit en latin plusieurs livres d’Aristote.

  • Spire (Speyer, Palatinat), sur le Rhin, était une ville libre et un évêché du Saint-Empire. Entre 838 et 1570 Spire fut un lieu de réunion pour les diètes (assemblées, Reichstage) de l’Empire. Celle de 1526 fut déterminante dans l’essor de la Réforme luthérienne.

  • Abdias était Ovadia ben Jacob Sforno (Cesena vers 1475-Bologne 1550), rabbin italien, médecin et philosophe : grand exégète de la Torah, opposé à l’aristotélisme,ili marqua une grande réticence envers ses interprétations mystiques (Cabale, v. note [27] du Borboniana 1 manuscrit).

  • V. notes [17] du Traité de la Conservation de santé, chapitre ii, pour l’empereur Frédéric iii de Habsbourg (1452-1493), et [3], lettre 561, pour Thucydide.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Naudæana 3. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8194&cln=4

(Consulté le 05.07.2022)

Licence Creative Commons