À André Falconet, le 19 octobre 1666
Note [5]

« qui s’instruisent au péril de nos concitoyens et font chaque jour des expériences par morts, fraudes, impostures, par la variété, la multiplicité et la nouveauté de leurs remèdes : antimoine, élatérium, poudre du Pérou, scammonée [v. note [4], lettre 172], ricin d’Inde, etc. » : phrase en partie inspirée par la diatribe de Pline l’Ancien contre les médecins (v. note [11], lettre 126).

Élatérium est le nom pharmaceutique du concombre sauvage (momordica elaterium), dont le suc est la base d’un puissant purgatif. La poudre du Pérou, ou poudre des jésuites, est le quinquina (v. note [7], lettre 309).

Le ricin est une « plante qui croît en Espagne et en Candie à la hauteur des plus grands arbres, mais qui dans nos climats ne s’élève que de cinq ou six pieds. Le fruit est un purgatif violent et que les médecins n’emploient qu’avec grande circonspection » (Académie).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 19 octobre 1666. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0882&cln=5

(Consulté le 04.12.2021)

Licence Creative Commons