Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 8 manuscrit
Note [5]

V. note [51] du Borboniana 6 manuscrit pour Nicolas i Potier, seigneur de Blancmesnil, président au mortier du Parlement de Paris (reçu en 1578).

Nicolas i de Neufville (Paris 1543-Rouen 1617), sieur de Villeroy, de confession catholique, fut fidèle à la Couronne de France. Il a occupé divers secrétariats d’État (finances, affaires étrangères, guerre), de 1559 à 1611, avant de devenir principal ministre de la régente Marie de Médicis, à la suite de Sully, dont il avait favorisé la disgrâce. V. notes [6], lettre 104, pour son fils unique, Charles, et [5], lettre 133, pour son petit-fils, Nicolas ii.

Nicolas i est auteur des :

Mémoires servant à l’Histoire de notre temps, par messire Nicolas de Neufville, seigneur de Villeroy, conseiller d’État et secrétaire des commandements des rois Charles ix, Henri iii, Henri iv et de Louis xiii, à présent régnant. {a}

L’épisode relaté à la page 143 dans l’Apologie et Discours de Monsieur de Villeroy, pour montrer la peine qu’il a prise de faire la paix entre le roi et Monsieur de Mayenne, {b} et de sa continuelle poursuite à la pacification de nos misérables troubles. À M. de Bellièvre. {c} Il s’est déroulé en 1590, au plus fort des combats entre Henri iv, roi calviniste, mais légitime, de France depuis août 1589 (assassinat de Henri iii), et la Ligue catholique, qui occupait Paris et venait d’essuyer la défaite d’Ivry (14 mars) :

« Voyant donc que ledit légat {d} nous était si contraire, je dis au sieur cardinal de Gondi, {e} lequel je visitais souvent, que je m’en voulais aller ; et de fait, je ne voulus accepter une proposition dudit duc, {b} qui me fut alors envoyée, ni faire le serment d’icelui, que M. de Lyon, {f} lequel avait accepté la garde des sceaux, faisait prêter à tous ceux que ledit duc avait choisis et retenus du Conseil général de l’union, {g} lequel il avait été conseillé de supprimer ; et fusse parti à l’heure même, sans la prise de Monsieur le président de Blancmesnil, {h} lequel je ne voulais abandonner en cette nécessité, qui était certes très périlleuse. Dieu me fit cette grâce que si je n’eus le crédit de garantir sa bourse, je ne fus du tout inutile à sa vie, laquelle était fort menacée de plusieurs, {i} qui avaient lors plus de puissance et autorité en ladite ville que n’avait la justice, ni mes continuelles sollicitations et supplications, lesquelles durèrent deux à trois mois ; que si le président n’eût mis la main à la bourse, et payé sept ou huit mil écus, qui tournèrent au profit d’un particulier, comme il se résolut de faire à la fin, il n’en fût pas sorti autrement. »


  1. Paris, Pierre Chevalier, 1622, in‑4o de 514 pages.

  2. Charles de Lorraine, duc de Mayenne et comte du Maine (v. note [6], lettre 445), alors chef de la Ligue.

  3. Le chancelier Pomponne i de Bellièvre (v. note [32], lettre 236).

  4. Enrico Caetani (1550-1599), cardinal en 1585, légat du pape Sixte v en France (septembre 1589-août 1590), avait pour mission d’y favoriser (avec l’aide de l’Espagne) la désignation d’un souverain catholique.

  5. Pierre de Gondi (1532-1616), évêque de Paris en 1569, cardinal en 1587.

  6. Ardent ligueur, Pierre de Saint-Priest d’Épinac (1540-1599), archevêque de Lyon en 1574, portait alors le titre usurpé de garde des sceaux de France.

  7. La Ligue.

  8. Nicolas i Potier de Blancmesnil (v. note [51] du Borboniana 6 manuscrit), président au Parlement de Paris et intimement attaché au parti de Henri iv, s’était montré plus gai que de coutume au lendemain de la bataille d’Ivry, ce qui avait suffi à le faire arrêter. Après la dissolution de la Ligue, il reprit sa brillante et très longue carrière de magistrat.

  9. Passage cité par le Borboniana.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 8 manuscrit. Note 5

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8209&cln=5

(Consulté le 13.08.2022)

Licence Creative Commons