Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Bornoniana 4 manuscrit, note 58.
Note [58]

« “ Un second lacet a eu du mal à te tuer, Carafa, car un seul n’avait pas suffi à punir tes grands crimes. ”
Cela ne se lit pas dans les Carmina d’Antoine Muret. »

Ce distique, où vix est ordinairement remplacé par non dans le second vers, est ici attribué à Marc-Antoine Muret (v. note [31], lettre 97) ; mais en effet, il ne figure pas dans les éditions de ses Poemata que j’ai consultées.

Carlo Carafa (Naples 1517 ou 1519-Rome 1561) a donné un bel exemple du népotisme pontifical : d’abord condottiere sans scrupule en lutte contre les Espagnols, puis chevalier de Malte, il fut nommé cardinal à l’avènement de son oncle, le pape Paul iv (Gian Pietro Carafa, 1555-1559, v. note [9], lettre 317). Légat à Paris en 1556 (v. note [7], lettre 794), il encouragea Rome à mener une guerre contre les Espagnols qui se conclut par une piteuse défaite (1558). En raison de ces revers politiques et de ses mœurs dissolues, le pape finit par destituer son neveu en 1559.

Pie iv (Giovanni Angelo de Medici, 1559-1565, v. note [5], lettre 965) punit les exactions de Carlo Carafa : il fut condamné à mort avec son frère aîné Giovanni, comte de Montorio puis duc de Palliano, capitaine général de l’Église (qui avait assassiné sa femme en 1559), et leur beau-frère ; la sentence fut exécutée au château Saint-Ange, dans la nuit du 4 au 5 mars 1561. Dix ans plus tard, la mémoire de Carlo fut réhabilitée sous le pape suivant (Pie v, 1566-1572, v. note [3], lettre 61).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Bornoniana 4 manuscrit, note 58.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8205&cln=58

(Consulté le 20/05/2024)

Licence Creative Commons