À Claude II Belin, le 20 mars 1633
Note [7]

Jean-Papire Masson (Saint-Germain-Laval, Loire 1544-1611) fit quelque temps partie de l’Ordre des jésuites, qu’il quitta pour devenir professeur au Collège du Plessis à Paris. Il renonça à l’enseignement en 1570, se rendit alors à Angers et y étudia la jurisprudence sous François Beaudoin. De retour à Paris, il devint bibliothécaire du chancelier de Chiverny, se fit recevoir avocat au Parlement en 1570, renonça au barreau après avoir plaidé une seule cause qu’il gagna, puis devint référendaire de la chancellerie, et enfin substitut du procureur général. Masson a laissé de nombreux ouvrages, presque tous consacrés à l’histoire, notamment celle de France (G.D.U. xixe s.).

Guy Patin mentionnait ici ses Libri sex de episcopis Urbis qui Romanam Ecclesiam rexerunt, rebusque gestis eorum [Six livres sur les papes (les évêques de Rome) qui ont dirigé l’Église romaine, et sur les affaires qu’ils ont menées] (Paris, Sébastien Nivelle, 1586, in‑4o). Patin a cité plus tard les Elogia de Masson, qu’il a peut-être lui-même augmentés (v. note [11], lettre 35).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 20 mars 1633. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0016&cln=7

(Consulté le 22.09.2019)

Licence Creative Commons