À André Falconet, le 11 octobre 1658
Note [9]

V. notes note [40] et [41], lettre 428, et [1] et [43], lettre 433, pour le procès d’Antoine ii Arnauld en Sorbonne, après la publication de ses deux Lettres défendant le jansénisme (1655), qui aboutirent à leur censure, prononcée le 18 février 1656.

Dictionnaire de Port-Royal (pages 801‑802) :

« Dans les débats qui opposent, à la Sorbonne, en 1655-1656, Antoine Arnauld et une partie de la Faculté de théologie, M. de Rodez {a} se montre un adversaire résolu du théologien de Port-Royal. Ainsi, le 10 décembre 1655, après avoir tenu une conférence avec Amable de Bourzeis, ami de Port-Royal, et quatre autres docteurs, il déclare la position d’Arnauld “ scandaleuse, téméraire et injurieuse au pape et aux évêques ”. Par la suite, Hardouin de Beaumont se montre opposé à Arnauld et vote sa censure. »


  1. Hardouin de Beaumont de Péréfixe, v. note [38], lettre 106.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 11 octobre 1658. Note 9

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0540&cln=9

(Consulté le 28.09.2022)

Licence Creative Commons