À Reiner von Neuhaus, le 18 mai 1662, note 9.
Note [9]

Dans ses lettres à Hugues ii de Salins, Guy Patin a parlé à deux reprises (v. notes [1], lettre 515, et [38], lettre 544) d’un commentaire sur les Aphorismes d’Hippocrate que lui avait dédié son auteur, Louis Ferrant (v. note [26], lettre 469) ; mais le décès de l’imprimeur parisien, Jean Pocquet, en 1658, semble n’avoir pas permis la parution de ce livre qu’on ne trouve dans aucune bibliographie.

Dans l’énumération exhaustive de ses dédicaces, Guy Patin allait omettre la Sybilla medica, traduction en vers latins du Pronostic d’Hippocrate par Charles Spon (Lyon, 1661, v. note [6] de sa lettre datée du 15 janvier 1658).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Reiner von Neuhaus, le 18 mai 1662, note 9.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1227&cln=9

(Consulté le 23/06/2024)

Licence Creative Commons