Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-2
Note [41]

Quand il condamna aux flammes la bibliothèque romaine du mont Palatin, {a} le saint pape Grégoire ier, dit le Grand, {b} est réputé avoir détruit la plus grande partie des 142 livres de l’Histoire de Rome (Ab urbe condita) de Tite-Live (mort vers l’an 17 de l’ère chrétienne), dont seuls 35 nous sont restés. {c}

François i La Mothe Le Vayer, plutôt que Guy Patin, a pu inspirer les rédacteurs de L’Esprit de Guy Patin, avec ce passage sur Tite-Live, {d} où il tourne subtilement en dérision la sainte censure pontificale :

« Je me trouverais plus empêché à répondre au zèle de Grégoire le Grand, qui ne pouvait souffrir les œuvres de Tite-Live dans pas une bibliothèque chrétienne, à cause de ses superstitions païennes, ce que je me souviens avoir lu dans la préface de Casaubon sur Polybe. Et certainement on ne saurait nier que son Histoire ne soit remplie d’une infinité de prodiges qui témoignent un grand attachement à l’idolâtrie. Tantôt un bœuf a parlé ; tantôt une mule a engendré ; tantôt les hommes et les femmes, les coqs et les poules ont changé de sexe. Ce ne sont que pluie de cailloux, de chair, de craie, de sang et de lait. Les statues des dieux ont parlé, ont pleuré, ont sué le sang tout pur. Combien y lit-on de spectres apparus ? d’armées prêtes à se choquer au ciel ? de lacs et de fleuves de sang ? En vérité, jamais historien n’a tant rapporté de ces vaines créances du peuple qu’on en voit en celui-ci. Et néanmoins, outre qu’il faudrait condamner presque tous les livres des gentils si notre religion recevait quelque préjudice de semblables bagatelles, on pourrait encore représenter au pape Grégoire que Tite-Live ne débite toutes celles dont nous venons de nous souvenir, et quelques autres de même nature, que comme de sottes opinions du vulgaire et des bruits incertains dont il se moque le premier, protestant souvent que, bien qu’il soit obligé de les rapporter à cause de l’importante impression qu’ils faisaient sur la plupart des esprits d’alors, ce qui donnait quelque branle {e} aux affaires, il n’y aurait néanmoins que de la vanité et de l’imposture en tout cela. » {f}


  1. V. note [12] de la 2e lettre de Roland Desmarets.

  2. 590-604, v. note [19‑2] du Naudæana 3.

  3. V. note [2], lettre 127.

  4. François i La Mothe Le Vayer (v. supra note [35‑3]) : Jugement sur les anciens et principaux historiens grecs et latins… (Paris, Augustin Courbé, 1646, v. première notule {b}, note [61] du Patiniana I‑2), pages 245‑246.

  5. Incertitude.

  6. V. note [74] du Naudæana 1 pour l’autre saint pape, Grégoire vii (1073-1085), qui a fait subir un sort plus sévère encore aux ouvrages de Varron (v. note [1], lettre 14).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-2. Note 41

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8215&cln=41

(Consulté le 27.06.2022)

Licence Creative Commons